Posts Tagged ‘Apéro des ecrivains’

14/01/12 – APERO LITTERAIRE–En compagnie de Claude Dubois.

January 6th, 2012

LE 14 Janvier à 16h  : APERO LITTERAIRE au bar CYRANO rue BIOT en compagnie de Claude Dubois, qui nous présentera “La Bastoche” son dernier roman.

Le Livre (Présentation éditeur)

 

Le Paris de plaisirs et du crime de 1740 à 1940, par le meilleur spécialiste du sujet, mêlant avec brio récits, littérature et grande et petite Histoire.

Qui ne sait qu’à la Bastille, autour de la colonne révolutionnaire, faubourg Saint-Antoine, on a dansé musette au son de l’accordéon ?

En dénommant « Bastoche » la Bastille des rues borgnes et des bals, l’argot parisien a fait preuve d’un instinct très sûr. De fait, l’ouvrage de Claude Dubois est un livre d’histoire populaire, mâtinée voyou par nature, la marque de fabrique de Paname et de sa culture.

En nous entraînant dans les recoins obscurs ou hauts en couleur du quartier de la mistoufle, des gros bras et des gueules d’amour, il rend vie à deux siècles (1750-1940) de comédie urbaine, dont les échos de valses et de javas résonnent encore dans la mémoire de Paris et d’ailleurs.

Sources : http://www.editions-perrin.fr/fiche.php?F_ean13=9782262035471

 

Infos Utiles

La Bastoche, Une histoire du Paris populaire et criminel

par Claude DUBOIS

Parution : avril 2011
ISBN : 978-2-262-03547-1
Pages : 615
Prix : 11,50€

Le Cyrano, 3, Rue Biot , 75017 Paris. Tél : 01 45 22 53 34

Apéros Littéraires, Les prochains RDV , , ,

26/11/11 – APERO LITTERAIRE–En compagnie de Michel Embareck, qui nous présentera “A retardement”

October 14th, 2011

LE 26 NOVEMBRE à 15H30 : APERO LITTERAIRE au bar CYRANO rue BIOT en compagnie de Michel Embareck, qui nous présentera “A retardement” son dernier roman.

L’auteur

En 1952, Le rock’n roll balbutiait. Michel Embareck aussi. Né dans cette vallée du Jura dotée d’un micro climat qui la fait surnommer la Petite Sibérie, l’homme n’a jamais souffert du froid, ni aux yeux, ni ailleurs. La modestie de sa famille ne le prédisposait pas particulièrement à devenir aujourd’hui l’une des plumes les plus acérées du roman noir. Il fit Sciences Po, peut être pour étudier les rejetons d’une bourgeoisie qu’il n’a jamais portée dans son cœur. Il suffit de lire ses derniers romans "Cloaca maxima" (l’Archipel), "La mort fait mal" (Gallimard série Noire) pour s’en convaincre. Et ce n’est pas la

prochaine production, "Le rosaire de la douleur" (Gallimard série Noire) qui y changera quelque chose. Il y a du Embareck pur sucre dans les réflexions de Frank Boudreaux, son héros récurrent made in Louisiana.
Si le ras de marée punk ne l’avait pas emporté, Embareck serait peut-être devenu l’un des ronds de cuir besogneux à la vie tracée au cordeau. Pour mieux respirer la musique qui lui a toujours servi d’oxygène, il devint rock critic à Best (le vrai, celui de la lutte fratricide avec Rock & Folk), ce qui lui permet de côtoyer le gratin carbonisé d’une époque récente, déjà devenue mythique, où s’entrechoquent les fantômes des sex pistoleros suspendu à l’Histoire par des épingles à nourrice. En 85, pour ne pas perdre le fil de sa vie, Michel écrivit "Sur la ligne blanche" (Autrement) et toucha le Poker d’as dans "l’année du Polar" de Michel Lebrun. Embareck comprit alors qu’il avait peut-être des atouts littéraires dans sa manche. Depuis, il sort un par un, à son rythme, celui du twelve bar blues des bayous mélangé aux langueurs sablonneuses des grèves de Loire. C’est là qu’il vit aujourd’hui : dans notre vallée des rois.
Après quelques romans intimistes comme "Une rue à ma fenêtre" – Balland (qui, depuis la disparition des seigneurs, Blondin, Boudard et Audiard, sait encore servir au lecteur sur un plateau les réparties gouailleuses du zinc du Bar des Arcades ?), le poignant et corrosif "Cochon pendu" (où, après la lecture, plus d’un jeune cadre dynamique a du considérer la vanité de son existence et le suicide avec circonspection) ou le remarquable "2 – 1 = 0" – Lieu Commun (a-t’on déjà traité du divorce avec autant d’émotion ?), il s’est mis à régler son compte à la société, armé d’un stylo particulièrement dévastateur.
Tout comme Robert Johnson au fameux carrefour de Clarksdale, Mississipi, Michel Embareck a conservé une âme d’enfant qu’il est toujours prêt à damner pour aller faire une virée du côté d’Austin, Texas, là ou l’image spectrale et bluesie de Steve Ray erre à jamais.

 

Luc Baranger

Sources : http://www.embareck.com/index.php?id=2

Le Livre

Comment prendre au sérieux ce jeu, le seul jeu où le ballon n’est pas rond et n’en fait qu’à sa tête ? Un jeu où l’on avance en faisant des passes vers l’arrière. Depuis 2007, Libération a eu la bonne idée de demander à Michel Embareck, écrivain amateur de rugby, des chroniques très décalées. Elles se sont, depuis, installées dans les colonnes du quotidien. Les voici rassemblées et augmentées d’une double ration de textes inédits. De ces chroniques, Christian Montaignac, grand manitou de l’Ovalie littéraire écrit : "Michel Embareck, qui n’a pas les oreilles en chou-fleur ou le nez de guingois, appartient sans conteste à la caste des pianistes avec cette manière de jouer, "léger et rusé", sur tout le clavier là où les voleurs de feu transportent les amoureux du jeu". Nul besoin d’être initié aux subtilités du rugby pour savourer ce livre, prétexte à s’aventurer très loin du terrain.

 

Infos Utiles

"À RETARDEMENT"
Michel Embareck
Août 2011
Pascal Galodé Editeurs

Le Cyrano, 3, Rue Biot , 75017 Paris. Tél : 01 45 22 53 34

Apéros Littéraires, Les prochains RDV , , , , ,

14/01/12 – APERO LITTERAIRE–En compagnie de Claude Dubois.

October 14th, 2011

LE 14 Janvier à 16h  : APERO LITTERAIRE au bar CYRANO rue BIOT en compagnie de Claude Dubois, qui nous présentera “La Bastoche” son dernier roman.

Le Livre (Présentation éditeur)

 

Le Paris de plaisirs et du crime de 1740 à 1940, par le meilleur spécialiste du sujet, mêlant avec brio récits, littérature et grande et petite Histoire.

Qui ne sait qu’à la Bastille, autour de la colonne révolutionnaire, faubourg Saint-Antoine, on a dansé musette au son de l’accordéon ?

En dénommant « Bastoche » la Bastille des rues borgnes et des bals, l’argot parisien a fait preuve d’un instinct très sûr. De fait, l’ouvrage de Claude Dubois est un livre d’histoire populaire, mâtinée voyou par nature, la marque de fabrique de Paname et de sa culture.

En nous entraînant dans les recoins obscurs ou hauts en couleur du quartier de la mistoufle, des gros bras et des gueules d’amour, il rend vie à deux siècles (1750-1940) de comédie urbaine, dont les échos de valses et de javas résonnent encore dans la mémoire de Paris et d’ailleurs.

Sources : http://www.editions-perrin.fr/fiche.php?F_ean13=9782262035471

 

Infos Utiles

La Bastoche, Une histoire du Paris populaire et criminel

par Claude DUBOIS

Parution : avril 2011
ISBN : 978-2-262-03547-1
Pages : 615
Prix : 11,50€

Le Cyrano, 3, Rue Biot , 75017 Paris. Tél : 01 45 22 53 34

Apéros Littéraires, Les prochains RDV , , , , ,