Home > Le Festival 2009 > Interview d’Omar sur la genèse du festival

Interview d’Omar sur la genèse du festival



Venez faire la fête à Omar!Omar au Méry lors du spectacle l'année dernière


Le 28 juin, « Made in Place Clichy » organise une grande fête au Théâtre de l’Européen. Avec des chanteurs, des musiciens, des danseurs, des trapézistes, des  poètes, des photographes, des écrivains. Avec un bal pour finir la soirée. D’autres activités suivront, plus tard. A l’origine de tout, un homme étonnant : Omar Habib, 59 ans, né à Alger, installé en France depuis 1967, « Breton de cœur » et amoureux de la Place Clichy où il a tenu, pendant quinze ans, le principal kiosque avant de devenir concierge d’immeuble. A deux pas de sa chère Place. Rencontre.

– Pourquoi une nouvelle association ?

– A cause du kiosque !

C’est-à-dire ?

– J’ai toujours rêvé de faire beaucoup de choses. Quand le kiosque a fait faillite nous avons voulu continuer.

Nous ?

– Les clients et moi.

– Vous pouvez préciser ?

– Chaque année on faisait une photo avec les clients. J’avais organisé un spectacle au Méry avec des chanteurs et danseurs du quartier. Et puis des anniversaires pour les personnes âgées, les plus démunis.

– Quel genre d’anniversaires ?

– On se réunissait dans un restaurant autour d’une personne pour son anniversaire qu’on invitait. Une fois nous avons été soixante dix !

– Comment vous est venue cette idée.

– Le jour où j’ai vu un vieux parler aux pigeons. Aux PI-GEONS !!! On sait que les personnes âgées ont des chats ou des chiens pour avoir quelqu’un à qui parler. Mais là ça n’allait plus. Je suis né dans une culture où les anciens ont une grande importance. On les respecte, on leur donne un rôle. Jamais ils ne parlent aux pigeons. Alors, une fois par an au moins, je voulais que ces gens puissent parler avec d’autres êtres humains, être écoutés. On apprend beaucoup à les écouter. Nous avons fêté deux fois l’anniversaire de Paulette, deux fois celui de Margot, une fois celui de Jeanne qui est morte à 97 ans. On va continuer avec « Made in Place Clichy ».

– Pourquoi Place Clichy ?

– Parce que c’est un endroit très riche. Nous sommes des privilégiés. A cheval sur quatre arrondissements (8e, 9e, 17e et 18e). Sur de multiples cultures : au kiosque je vendais des journaux en vingt-sept langues. S’y croisent des profs et des SDF, des secrétaires et des cadres, des jeunes et des vieux. Et puis des artistes. J’ai rencontré des écrivains, des chanteurs, des cinéastes, etc. On peut manger chinois, italien, libanais ; des sushis, de la choucroute et du couscous. On est vraiment gâtés. Moi qui adore le ciné, je suis toujours fourré au Cinéma des cinéastes ou au Wepler ; pour la musique et le théâtre nous avons le Méry, l’Européen, Hébertot, etc. Quand je cherche un livre dont j’ai entendu parler et que je ne connais ni le titre, ni l’auteur, je n’ai qu’à aller à la Librairie de Paris, Christophe me le trouve direct.

– Alors le 28 ?

– Ce sera la grande fête du rêve ! On va commencer à 11h avec un « apéro littéraire » puis, à partir de 14h, six heures de spectacle avec des chanteurs, des musiciens, des danseurs, des trapézistes, tous du quartier. Il y aura une expo photo, une fresque que vont réaliser les enfants. Et un grand bal pour finir.

– Vous ne manquez pas de moyens ?

– Pas d’argent mais beaucoup de bonnes volontés. Chacun donne de son énergie. Au début on avait deux ou trois idées, maintenant c’est la caverne d’Ali Baba ! On dirait que les gens n’attendaient que ça. L’association compte déjà une soixantaine de membres, dont une trentaine de très actifs (*). Ils sont plein d’idées et ils les réalisent. Vous allez voir cette fête !

(*) Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues (l’adhésion est à 10€…)


Christian Sauvage



Be Sociable, Share!


Fatal error: Call to undefined function show_social_widgets() in /home/madeinplq/www/wp-content/themes/poetry/single.php on line 66