Blog Archives

Daniel E.

June 24th, 2009

Chanson française heureusel_0e4c9280f5834c778ba7167581478ec1

J’aime. Né à Pau, vivant près des Batignolles depuis une douzaine d’années, Daniel E. apprécie la Place Clichy « en artiste ». « J’aime m’y retrouver avec mes  musiciens en sortant d’un concert au petit matin pour un dernier verre. Au Wepler ou chez Charlot pour les fruits de mer. »

Je suis. De 15 à 25 ans il a fait du rock, du protest song aussi, et s’imaginait musicien professionnel. « Mais ça mettait ma mère, et mes parents en général, dans un état second. Et puis fallait gagner sa croute… » Alors Daniel E. est devenu sérieux, c’est-à-dire consultant en ressources humaines. Mais sa guitare continuait à le gratter. Alors il est revenu à la chanson française tendance jazzy. Lui qui aime Nougaro, Jonas, Nino Ferrer, Gainsbourg écrit les chansons qu’il chante, des « chansons du bonheur », « drôles, toniques » qu’il essaie de faire reprendre en chœur par le public. « Ca plait aux enfants… » Il vient de sortir un CD : « Identités » et prépare un DVD.

28 juin. Daniel E. chantera sa chanson fétiche : « Chuis heureux ! » « C’est vrai que dans la réalité je le suis ! »

On peut retrouver les chansons de Daniel E. sur Myspace

photo: Tristan Siegmann

Le Festival 2009, Les artistes

Mimi Sigoine

June 24th, 2009

Chanson française-guitareMimi

J’aime. « Je ne suis pas vraiment du quartier mais j’ai l’impression d’y appartenir un peu car une de mes meilleures amies –Babeth- y habite. Et je viens souvent la voir. » Un bon souvenir ? « Ah, les plateaux de fruits de mer de chez Charlot ! »

Je suis. Quand elle était gamine, Mimi chantait l’opérette chez elle, au Mans. Mais arrivée à Paris il lui a bien fallu gagner de l’argent. Mimi Sidoine est devenue coiffeuse aux Buttes Chaumont. Mais sans oublier son rêve de jeunesse. D’abord en faisant de la danse à Boulogne. « Je faisais du classique et Babette de la danse jazz. » « Là aussi j’ai arrêté et puis j’ai repris. J’aime bien l’ambiance et… ça m’entretient. » Il y a dix ans cette amoureuse de Brel, Barbara et Kurt Weill (sans compter l’inénarrable «Titine fais-moi sauter ta praline » que chantait son père), est revenue à la chanson en s’accompagnant à la guitare. Elle est heureuse.

Le  28 juin. « Je vais chanter ‘La Parisienne’, naturellement. ‘Pigalle’, aussi, ça s’impose. ‘Le temps des cerises’ et ‘L’accordéon’ de Piaf car tout le monde l’aime. »

Le Festival 2009, Les artistes

Joshua Lawrence

June 24th, 2009

Chanson française-pianobcb credit

J’aime. Né Toulouse, Joshua Lawrence a été professeur de piano entre la Place Clichy et Pigalle. Le musicien aime aller voir les spectacles de L’Européen (Vincent Delerm, Ma plus belle histoire d’amour, etc) et du Méry où passent certains de ses amis comédiens. « Même si je n’habite pas dans le quartier j’aime ce centre culturel populaire. C’est chaleureux, cosmopolite, j’adore.»

Je suis. A 5 ans Joshua Lawrence commence le piano à Toulouse, en 2006, à Londres il décide d’écrire des chansons. Entre les deux ce sera Paris, des concerts classiques à la Salle Cortot, des récitals de ses chansons à l’espace Kiron, au Réservoir, au Zèbre de Belleville. Ses modèles Chopin et Schubert pour le piano, Véronique Sanson, Michel Berger (il a leur timbre de voix), William Scheller pour la chanson. « Et Barbara, Barbara, Barbara… » C’est à Londres qu’il a choisi de transformer Laurent en Lawrence. « C’est là que j’ai décidé de chanter, c’est là que j’enregistre mon CD qui sortira en octobre-novembre prochain. »

Le 28 juin. Il chantera ses propres chansons : « Fantôme du jour », « Errance », « Je voudrais te revoir ». Nous aussi.

Pour en savoir plus sur Joshua Lawrence son site :

http://www.joshua-chanteur.com/ ou Myspace

Des concerts au Cabaret Vissi d’arte à Brochant sont prévues en octobre. Et dans une plus grande salle pour la sortie de son CD.

Le Festival 2009, Les artistes