Blog Archives

LE THEATRE DE L’OEUVRE partenaire de MIPC

May 6th, 2013

 

AVIS A NOS CHERS ADHERENTS !!!!

le Théâtre de L’Œuvre (55 rue de Clichy, 75009)

offre aux adhérents de notre association des tarifs à 22 euros

(au lieu de 38 euros, soit une réduction de plus de 40%) pour:

DEMAIN IL FERA JOUR

de Henry de Montherlant

viewer

Du mardi au samedi à 21h – Matinées le samedi à 18h et le dimanche à 16h

OFFRE VALABLE JUSQU’AU 26 MAI !!!

ALLEZ-Y NOMBREUX!!!

Pour bénéficier de ce tarif, il vous suffira de spécifier que vous êtes membres de MIPC au moment de la réservation à la caisse du théâtre .

MIPC et le Théâtre de l’Œuvre réfléchissent à des moyens de pérenniser, sous différentes formes, ce partenariat. Avis aux amateurs de théâtre !!

Qu’on se le dise !!

 

La presse en parle:

D’un auteur qu’on ne joue plus beaucoup, Michel Fau a choisi une pièce rare et très noire, « Demain il fera jour ».

Michel Fau a du goût pour la langue audacieuse de Montherlant et pour ce théâtre rigide que déchirent les contradictions de personnages complexes et antipathiques.

La production de l’Oeuvre est très soignée. Un décor beau et strict, avec ses étoffes et ses motifs qui disent l’élégance des années 1930, des costumes bien pensés, et une mise en scène volontairement chorégraphiée strictement.

Les voix très particulières des deux interprètes, haute et claire pour Léa Drucker, plus feutrée et soulevée d’une sourde plainte pour Michel Fau, détaillent chaque mouvement de style, chaque mot. Le surgissement du jeune Loïc Mobihan introduit plus de vivacité, de « naturel », de sentiment. Voire d’émotion. L’affrontement du père et du fils est terrible.

C’est dans le troisième acte que l’écrivain atteint ce qu’il désire et c’est là que Michel Fau déploie les audaces de jeu. Drapée dans une robe rouge de tragédie classique, Léa Drucker est comme un papillon perdu qui se cogne aux murs. Georges Carrion (Michel Fau), écrasé par le destin est comme un personnage de Racine, qui sait qu’il ne peut rien contre le ciel, les dieux, la fatalité. L’enfant va payer pour la lâcheté des adultes, leurs mensonges, leurs compromissions. C’est exactement Phèdre. En cela Henry de Montherlant est un classique.

Le Figaro

Michel Fau déteste les modes. Il le prouve une nouvelle fois. Le comédien-metteur en scène n’a jamais été aussi loin dans son détournement de la tradition : les codes du boulevard et de la tragédie classiques sont fusionnés en une sorte d’expressionisme surréel, qui crée à la fois le malaise et l’enchantement.

Montherlant sort grandi de ce traitement baroque. « Demain il fera jour » nous parle de cette France « collabo » de la honte, pas si loin de nous. Et, au-delà, de la perversité des hommes qui cèdent à la haine de soi, à la compromission et au cynisme. Les monstres sont toujours parmi nous.

Les Echos

Le Festival 2009

28/10/2012 – 14h – Visite Guidée Gratuite CATHEDRALE NOTRE DAME

October 2nd, 2012

image

Dimanche 28/10/ 2012 à 14h (HEURE d’HIVER !!!!) , Made in Place Clichy  vous propose de remonter le temps, à la découverte de l’un des plus remarquables chefs-d’œuvre de l’architecture gothique de Paris:

 La Cathédrale Notre Dame

Le nombre de places disponibles pour cette visite guidée et gratuite étant limité à 20 personnes, les 20 premiers adhérents à se faire connaître avant le 27/10 par

  • téléphone 07 70 76 16 79
  • ou lors d’une visite de voisinage au siège de l’association (10-12 rue Lécluse, 75017)

 

auront le privilège d’y participer. A vos marques!

Pour que la visite démarre à 14h, rendez-vous sur le parvis à 13h45 au kilomètre zéro! N’oubliez pas d’ajuster vos montres à l’heure d’été !!!

france-notre-dame-cathedral

QU’ON SE LE DISE!!!!!!

Le Festival 2009, Les prochains RDV, Paris Insolite

09/06/12-APERO LITTERAIRE-En compagnie de Michel STEINER.

May 8th, 2012

 

LE 09 Juin à 16H30: APERO LITTERAIRE au bar CYRANO rue BIOT en compagnie de Michel STEINER, qui nous présentera son dernier livre “Freud et l’humour juif”

 

cover 1

Biographie de l’auteur

 

Michel Steiner est psychanalyste, docteur en psychologie,  ancien membre du Laboratoire de psychologie sociale et expérimentale du CNRS, auteur de plusieurs romans parus aux Éditions Gallimard et d’essais.

 

Présentation de l’éditeur

En 1905, lorsqu’il publie Le Mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient, Freud n’est pas loin d’écrire un recueil de blagues juives. Histoires de marieurs, histoires de schnorrers (tapeurs), histoires subversives… Freud y analyse avec une évidente délectation une vingtaine d’histoires juives. Vingt-trois ans plus tard, en 1928, Freud traitera de l’humour dans un autre texte où le mot « juif » sera le grand absent. L’humour est alors considéré suivant une perspective froidement scientiste, métapsychologique. Plus simplement, à compter de cette date, pour Freud, l’humour n’est qu’anglais. Pourquoi une telle rupture ? Michel Steiner se penche sur cette énigme et nous entraîne dans une formidable plongée aux origines de la psychanalyse.
Quoi de commun entre l’humour juif et la psychanalyse ? L’impertinence du schnorrer, le cynisme du marieur, la logique renversante du rabbin… mettent à mal les normes de la vérité et de la morale. Le temps d’un éclat de rire, les histoires juives créent un monde où les principes perdent de leur rectitude.
Comme l’humour juif, la psychanalyse malmène la raison en subvertissant quelques inaltérables vérités. Pour Freud, la logique de l’inconscient et l’humour juif, c’est du pareil au même. Cette logique formalise ce que les histoires illustrent. Les tenants de l’ordre moral bourgeois, à leur façon, ne s’y sont pas trompés en qualifiant la psychanalyse de « perversion juive ».
Un essai foisonnant, réjouissant, stimulant… au travers duquel Michel Steiner renouvelle notre lecture de Freud. Avec en toile de fond ce questionnement sur cet « autre » si proche et sur la singularité du signifiant « juif ».

Le Festival 2009